Selected works

Patrick Tourneboeuf / Blow up

2014

This slideshow requires JavaScript.

« Il évoque Les Vacances de monsieur Hulot de Jacques Tati. On pense à Blow Up d’Antonioni. Mais il n’y a pas de meurtre, ni d’ailleurs de filles topless à découvrir dans les agrandissements des cartes postales récupérées par le photographe sur les brocantes. On réalise cependant que, sur ces clichés universels, il existe des individus, vous ou moi peut-être, qui jouent simplement dans le sable, ou se promènent près de la plage, et que l’on est étrangement passé du témoignage (j’y étais) à la reconnaissance (j’y suis). Certes flou et tramé, mais présent. En juxtaposant l’original et le zoom en grand format, au festival Photomed de Sanary-sur-Mer, en mai 2014, Patrick Tournebœuf tend à nous montrer que « cet aspect plastique nous permet de porter un nouveau regard sur ces images usées par le temps » : « Ces recadrages sont des tranches de vie. »

Paru sur Libération, août 2014

 

Patrick Tourneboeuf / Trace

Kimberley, Afrique du Sud, 2013

This slideshow requires JavaScript.

Ce projet a été réalisé dans le cadre de Transition, une mission photographique collective menée par des photographes français et sud-africains en Afrique du Sud à l’occasion de la saison France-Afrique du Sud 2012-2013, et organisée par Les Rencontres d’Arles, et le Market Photoworkshop.

 

Patrick Tourneboeuf / Monolith

2004-2012

This slideshow requires JavaScript.

“Patrick Tournebœuf scrute, impassible, ces édifices qui, depuis plusieurs décennies, ont abdiqué tout esprit de conquête pour ne plus être que des amas de béton incongrus. Des temples avachis, consacrés à un dieu de la guerre déchu, réduits à se fondre dans le paysage, grignotés par la nature. De grosses verrues entre ciel paisible et mer étale, brume et banc de sable, que le photographe capture à la chambre, après un méticuleux repérage. (…) “J’avais été marqué par Bunker archéologie, de Paul Virilio, publié en 1975, resitue Patrick Tournebœuf. Comme lui, je me suis souvenu de ces massives architectures, marginalisées, où l’on s’adossait pour bouquiner sur la plage. J’ai souhaité adopter un regard d’auteur, afin de les observer de façon contemporaine, m’intéressant notamment à leur métamorphose liée à un changement de position dans l’espace.» De 2004 à 2012, huit années séparent la première image  de la dernière.”

Paru sur Libération, août 2014, par Gilles Renault

Patrick Tourneboeuf / Lunaire

Série en cours

This slideshow requires JavaScript.

“Après Nulle Part, Huis Clos, et A la mémoire du jour, je poursuis mon exploration de la mer et des espaces qui l’entourent à travers cette série dédiée aux installations portuaires. Ces silhouettes étrangement belles et subtiles sont marquées par les empreintes d’une architecture ou d’un design répondant aux usages d’activités, et pourtant nous en connaissons rarement la fonction.”  P.Tourneboeuf

.

Patrick Tourneboeuf / Monumental

Paris, 2002-2010

This slideshow requires JavaScript.

 Patrick Tourneboeuf photographie les hommes à travers ce qu’ils laissent derrière eux. Les espaces qu’ils investissent et parfois, abandonnent. Sa démarche, résolument plastique, systématique, à la chambre, retrace. Pour que le vide des images révèle la présence des humains.
« Monumental » interroge l’identité des lieux en révélant l’émotion des espaces non-visibles du public, difficile d’accès ou en mutation. En enregistrant de manière systématique, avec une rigueur de cadrage, la photographie livre une vision différente de l’esprit de ces murs.

.

Plus de photographies de Patrick Tourneboeuf
http://tendancefloue.net/patricktourneboeuf

.